Actualité

Venez découvrir nos fabrications au space

À Rennes, Hall 2/3 Stand H92

du 12 au 15 septembre 2017

Sur notre stand URVOY PREFA, 4 entités du Groupe seront présentes pour vous rencontrer : DBI (Fabrication de produits rabotés), Lamellé Collé, Atelier d’Armatures et Denis Béton.

Venez partager un moment de convivialité avec notre équipe lors de l’apéritif qui vous sera offert le jeudi 14 septembre à partir de 18h sur notre stand.

TÉLÉCHARGEZ VOTRE
INVITATION

Les entités du Groupe présentes au SPACE :

URVOY PRÉFA

Fabrication de produits béton

Deux usines d’enrobage d’acier à REDON (35) et BEGARD (22). Nous fabriquons des longrines, poteaux, poutres, mais aussi des produits sur-mesure.
Nous proposons également des produits spécifiques à l’agriculture : boviducs…

>> En savoir plus sur Urvoy Préfa

DBI

Produits rabotés

Fabrication de produits rabotés (bardage, lames terrasses). Nous mettons à votre disposition notre bureau d’étude et notre usine de fabrication (raboteuse, dédoubleur, moulurière, scie multilames…) pour répondre à vos besoins spécifiques.

>> En savoir plus sur DBI

LAMELLÉ COLLÉ

Produits en lamellé-collé

Depuis plus de 20 ans nous fabriquons une très grande variété de produits en lamellé-collé : poutres droites, bananes, arcs de cercle, portiques, sans oublier la charpente taillée. Notre bureau d’étude est à votre service pour étudier vos demandes.

>> En savoir plus sur Lamellé Collé

Pour nous rendre visite lors du SPACE
Notre équipe sera heureuse de vous rencontrer sur notre stand :
Hall 2/3 – stand H92

ATELIER D’ARMATURES

Coupage, façonnage et assemblage de l’acier

À Hennebont (56), notre atelier de façonnage est spécialisé depuis 1964 dans le coupage, le façonnage et l’assemblage de l’acier. Nous fabriquons des armatures “standard et non standard”, grâce à des machines modernes et performantes : toutes les formes compliquées sont facilement réalisables pour s’adapter à votre chantier.

>> Voir la vidéo de l’Atelier

DENIS BÉTON AGRICOLE

Béton prêt à l’emploi

BPE : 3 centrales de béton prêt à l’emploi basées à Hennebont (56), Redon et Bruz (35).
Armatures : à Hennebont (56), notre atelier de façonnage est spécialisé dans le coupage, le façonnage et l’assemblage de l’acier. Nous fabriquons des armatures “standard et non standard”, grâce à des machines modernes et performantes.

>> En savoir plus sur Denis Béton

UNE QUESTION À PROPOS DE NOTRE PRÉSENCE AU SPACE ?

>> CONTACTEZ-NOUS

 

Des produits innovants avec le meilleur rapport qualité/prix

Depuis 1922, l’entreprise Urvoy Préfa vous accompagne au quotidien pour vous fournir les produits de qualité dont vous avez besoin. Urvoy Préfa, une entreprise indépendante bretonne de taille humaine, vous propose des produits innovants avec le meilleur rapport qualité/prix. L’usine, située route de Pontrieux à Trézélan en Bégard (Côtes d’Amor), nous permet d’être proche et à votre écoute et ainsi répondre au plus vite à vos besoins afin que nos relations soient pérennes et durables.

 

Béton autoplaçant avec ajout de fibres structurelles

« L’ensemble de notre production de funéraire, explique  Jacky Moisan, est réalisé avec un béton autoplaçant de classe C25/30 avec ajout de fibres structurelles. Cette formule béton garantit une meilleure résistance technique avec une épaisseur moindre qui a pour effet de réduire le poids de chaque élément. Nos caveaux sont coulés avec du béton plus un additif et des fibres synthétiques rigides. Tous sont renforcés par une armature acier haute et basse pour garantir la rigidité de l’ensemble.».

Un ensemble de couronnes

Urvoy Préfa vous propose l’ensemble des éléments constitutifs du caveau :

  • la couronne simple. La couronne de 28 cm est un élément qui permet de réaliser un vide sanitaire. La couronne simple de 55 cm est un élément qui permet de réaliser un emplacement pour un cercueil.
  • la couronne à ressaut. La couronne de ressaut de 18 cm permet de réduire l’emprise au sol dans les cimetières où les allées sont de faible largeur. La couronne à ressaut de 28 cm permet de réduire l’emprise au sol.
  • la couronne avec fond incorporé. Elle permet de réaliser un assemblage de caveaux. Hauteurs : 255 et 550.
  • la couronne avec porte. Elle permet d’ouvrir les caveaux sans démonter le monument dans les cimetières avec des allées non goudronnées. Hauteur : 690.
  • la couronne double. La couronne double de 138 permet de placer deux cercueils côte à côte. Les corps seront placés en tête-bêche. La couronne double de 150 permet de placer deux cercueils côte à côte. Les corps seront placés dans le même sens.
  • le couvercle monobloc. Il permet d’obturer les caveaux (simple ou double) pour poser le monument funéraire.
  • le couvercle monobloc à trou. Il permet d’obturer les caveaux (simple ou double) pour poser le monument funéraire.
  • la couronne démontable. C’est un élément qui permet de poser des caveaux dans les cimetières non accessibles. Hauteurs : 280 et 620.
  • LES COURONNES DOUBLES HAUTEUR 280. EN LARGEUR 1380 (290 KG) et EN LARGEUR 1500 (350KG) PERMETTENT GRACE A LEUR POIDS DE FAIRE DES CAVEAUX DOUBLES DANS LES ENDROITS INACCESSIBLES. UNE PETITE GRUE SUFFIT.

A chaque usage, une dalle spécifique

Un ensemble de dalles est disponible. De par leurs dimensions et leurs formats précis, les dalles sont destinées à des usages spécifiques :

  • La dalle de couverture (pour couvercle à trou). Elle permet d’obturer les couvercles monobloc à trou pour poser le monument funéraire. Il faut 4 dalles pour fermer le couvercle.
  • La dalle de soubassement. Elle permet de mettre de niveau les couronnes simples par simple mise à niveau des deux dalles de soubassement.
  • La dalle de séparation. Elle permet de poser le cercueil dans les couronnes. Il faut cinq dalles pour poser le cercueil.

 

Des cavurnes pour stocker les urnes funéraires

Nous vous proposons également un ensemble de cavurnes. Les cavurnes sont des éléments béton permettant de stocker les urnes funéraires. Elles sont fermées par un couvercle fixé avec une visserie inox, gage de maintien dans le temps.
Deux modèles, dimensions intérieures :
* 400 x 400 x 500
* 500 x 500 x 500

CATALOGUE ICI.

 

Contact
Jacky Moisan – tél. 02 96 45 21 17 | Mob: 06 80 25 79 14

moisan@perinetcie.fr

 

M comme… Monument funéraire

Le monument funéraire est la construction posée sur la tombe. Il matérialise, pour les proches, le lieu de mémoire et de recueillement en souvenir du défunt. Il est constitué d’une semelle, d’un soubassement, d’une pierre tombale, éventuellement, d’une stèle funéraire, d’une jardinière, d’un prie-Dieu ou de sculptures.

 

Pierre tombale et caveautin

Qu’il s’agisse d’une crémation ou d’une inhumation en cercueil, les monuments funéraires diffèrent. La pierre tombale recouvre la sépulture, le caveau individuel ou familial. Le caveautin, appelé aussi « fausse-case de fond », est un compromis entre caveau et tombe : il est constitué de dalles de ciment qui entourent le cercueil avant le comblement de la fosse. Contrairement au caveau, le caveautin n’est pas imperméable.

 

La stèle funéraire

La stèle funéraire est un monument monolithe de différentes formes : rectangulaire, ovale, en rameau d’arbre, en papillon, en profil de livre… Elle se décline en plusieurs tailles et hauteurs. Ses dimensions sont généralement codifiées dans un règlement municipal. Elle est faite de pierre, de granite, de marbre ou de métal et scellée au monument de façon étanche. Sa pose est déterminée par l’article L. 2223-12 du Code Général des Collectivités Territoriales qui précise que « tout particulier peut, sans autorisation, faire placer sur la fosse d’un parent ou d’un ami une pierre sépulcrale ou autre signe indicatif de sépulture ».

 

Enfeu et chapelle

L’enfeu est une case funéraire, hors sol, encastrée dans l’épaisseur du mur d’un édifice religieux. L’enfeu peut recevoir un ou plusieurs cercueils. On peut aussi édifier une chapelle au-dessus de caveaux familiaux.

 

Gravure, élément de mémoire

Sur le monument funéraire peut être apposée une gravure, élément identitaire du défunt mais aussi signe d’hommage et de souvenir d’une vie, marqué par les proches. Elle est réalisée à la main ou à la machine. Sont mentionnés, prénom, nom, date de naissance et date de décès. Peuvent être adjoints une épitaphe, une phrase ou un texte commémoratifs, une photographie ou un dessin. Les éléments gravés sont neutres ou rechampis grâce à un vernis de couleur or, argent, brun, vert, blanc ou noir.

 

C comme… Concession

La concession est un droit d’usage que l’on acquiert moyennant un versement forfaitaire pour y fonder une sépulture. Chaque cimetière est divisé en parcelles nommées concessions. La concession doit être libre de toute construction et de tout “restant mortuaire”. Si la concession a déjà été occupée, elle doit être vidée de ses restes mortuaires et débarrassée de ses constructions avant d’être attribuée au nouveau concessionnaire. Une exception peut être faite pour les caveaux : certains cimetières proposent, à côté des concessions vierges de tout équipement, des concessions déjà équipées d’un caveau pour recevoir les cercueils et les urnes.

 

Demande effectuée en mairie

Le concessionnaire peut, dès lors que la concession lui est attribuée, faire construire sur ce terrain un caveau, un monument funéraire ou une chapelle pour recevoir cercueils et urnes. C’est lui et lui seul qui décide de l’occupation de sa concession et donne l’autorisation d’y inhumer un cercueil ou bien une urne, de poser un monument ou d’effectuer des travaux. La demande de concession s’effectue en mairie ; c’est le conseil municipal qui détermine le montant de la redevance pour la concession. Il varie d’une commune à l’autre et selon la durée souhaitée (obligatoirement supérieure à cinq ans).

 

Taille des concessions

Généralement, la concession mesure deux mètres de long sur un mètre de large. Depuis le développement de la crémation, sont également proposées des « concessions cinéraires », de un mètre de côté, pouvant accueillir uniquement des urnes. Pour l’inhumation d’enfants défunts, des concessions de petites dimensions sont mises à disposition.

 

Les différents types de concessions :

– la concession familiale. C’est la concession la plus fréquemment proposée. Peuvent y être inhumés le concessionnaire, titulaire de la concession et, sauf dispositions expresses contraires de ce dernier, son conjoint, ses descendants et leurs conjoints, ses ascendants, les collatéraux, les alliés, ainsi que des personnes extérieures présentant des liens forts avec la famille. De son vivant, le concessionnaire est le seul décisionnaire. Lui seul peut ou non autoriser toute inhumation dans sa concession.

– la concession individuelle : seul le concessionnaire peut y être inhumé.

– la concession collective : peuvent y être inhumées uniquement les personnes nommées dans l’acte de concession.

 

Durée de la concession

La concession peut être temporaire, d’une durée minimale de 5 ans et maximale de 15 ans. Ce délai peut, dans certaines agglomérations, être réduit à 10 ans. Les concessions pérennes peuvent être trentenaires (30 ans), cinquantenaires (50 ans) ou perpétuelles. Toutes les communes n’ont pas obligation de proposer ces différents choix. Quelle que soit leur durée, les concessions peuvent selon les cas, faire l’objet d’une rétrocession, d’un échange, d’une conversion, d’un renouvellement lorsqu’elle arrivent à échéance, d’une donation ou d’un legs, d’une transmission au décès du concessionnaire. Abandonnées ou non renouvelées, les concessions peuvent également faire l’objet d’une reprise par le cimetière. Une demande de renouvellement peut être faite en mairie de la commune dont dépend le cimetière, avant que les 24 mois suivant l’échéance de la concession ne soient écoulés.

 

Entretien de la concession

Ce sont ainsi les familles qui ont la charge de l’entretien des concessions funéraires. Le terrain reste propriété de la collectivité. Celle-ci peut cependant engager une procédure de reprise de concession si la tombe n’est plus entretenue ou qu’un délai contractuel ou légal est dépassé, même pour les concessions dites « perpétuelles » si elles ne sont plus entretenues.

 

P comme… Puits à cendres

Si vous optez pour la dispersion des cendres du défunt, passé par la crémation, plusieurs dispositifs existent. La cuve permettant la récupération et la conservation des cendres est appelée puits à cendres (parfois aussi, caveau à cendres). Il est installé en sous-sol et peut être habillé en surface de différentes manières.

 

Statut et protection des cendres

La loi n° 2008-1350 relative à la législation funéraire, promulguée le 19 décembre 2008, confère aux cendres issues de la crémation du corps d’une personne décédée un statut et une protection comparables à ceux accordés à un corps inhumé. La dispersion des cendres peut avoir lieu dans un espace aménagé à cet effet d’un cimetière ou d’un site cinéraire ou en pleine nature, sauf sur les voies publiques (article L. 2223-18-2 du code général des collectivités territoriales).

 

Espace de dispersion selon les communes

Les cendres doivent être traitées avec « respect, dignité et décence » (article 16-1-1 du code civil). Le code général des collectivités territoriales ne définit pas les caractéristiques de l’espace de dispersion afin que chaque commune puisse librement déterminer la manière dont elle souhaite l’aménager et le gérer. Le maire étant tenu d’assurer le maintien de l’ordre et de la décence dans les cimetières, il doit prendre toutes les mesures nécessaires permettant de la garantir (article L. 2213-9 du code général des collectivités territoriales).

 

Surveillance de l’agent du cimetière

Dans le cadre de ses pouvoirs de police, le maire peut prévoir dans le règlement du cimetière des dispositions sur les modalités de la dispersion des cendres, la surveillance de cette opération par un agent du cimetière et les mesures visant à assurer le bon entretien des espaces considérés.

 

(in JO Sénat du 13/03/2014 – page 710)

 

Urvoy Prefa propose une offre complète pour constituer le caveau

Urvoy Prefa propose une offre complète et personnalisée pour constituer le caveau à partir d’éléments préfabriqués. « Les techniques de pose peuvent varier selon les départements et les savoir-faire des marbriers, confie Jacky Moisan. Mais nos solutions conviennent à l’ensemble des cimetières traditionnels, même si les concessions sont anciennes ou difficiles d’accès. »

Pour une pose facilitée du caveau
Le caveau funéraire peut être facilement mis en place à l’aide d’engins de levage. Les différents éléments s’emboitent et sont conçus pour une pose facilitée. Les cases et le fond du caveau funéraire peuvent disposer d’un emboîtement à gouttière pour faciliter l’installation d’un joint d’étanchéité. Toute sépulture est constituée d’un fond qui peut être simple, double ou triple, de cases ou demi-cases et d’une une ouverture. Le caveau peut être familial et disposer de 1 à 12 places. L’ouverture peut être frontale, supérieure, mixte ou décalée.

Une formule béton pour une résistance technique optimum
Les modèles proposés par Urvoy Prefa varient selon les régions. N’hésitez pas à nous solliciter pour toute demande. Divers accessoires sont aussi disponibles en complément de la solution funéraire. L’ensemble de notre production de funéraire est réalisé avec un béton autoplaçant de classe C25/30 avec ajout de fibres structurelles. Cette formule béton garantit une meilleure résistance technique avec une épaisseur moindre qui a pour effet de réduire le poids de chaque élément.

Cadres métalliques pour garantir la sécurité
Cependant, nous avons ajouté deux cadres métalliques dans chaque caveau pour garantir la sécurité. La couronne de 28 est un élément qui permet de réaliser un vide sanitaire. La couronne de 55 est un élément qui permet de réaliser un emplacement pour un cercueil.

Couronne simple à ressaut
La couronne de ressaut de 18 permet de réduire l’emprise au sol dans les cimetières où les allées sont de faible largeur. La couronne à ressaut de 28 cm permet de réduire l’emprise au sol.

Couronne simple avec fond incorporé
La couronne avec fond incorporé permet de réaliser un assemblage de caveaux étanches.

Couronne simple avec porte
La couronne avec porte permet d’ouvrir les caveaux sans démonter le monument dans les cimetières avec des allées non goudronnées. La porte du caveau est fixée par des clavettes en acier galvanisé qui ne nécessitent pas d’outil pour les manipuler.

Couronne double

  • La couronne double de 138 permet de placer deux cercueils côte à côte. Les corps seront placés en tête-bêche.
  • La couronne double de 150 permet de placer deux cercueils côte à côte. les corps seront placés dans le même sens.
  • La couronne double de 138 permet de placer deux cercueils côte à côte. La couronne double de 150 permet de placer deux cercueils côte à côte. les corps seront placés dans le même sens. Les corps seront placés en tête-bêche. Les portes des couronnes doubles sont excentrées sur la droite pour rentrer le cercueil.

Couronne démontable
Les couronnes démontables sont des éléments qui permettent de poser des caveaux dans les cimetières non accessibles. Les couronnes sont montées avec des clavettes en acier galvanisé. Le montage des couronnes ne nécessite pas d’outil spécifique.

 

Veiller à la mise en œuvre des caveaux

Selon le règlement du cimetière ou les usages locaux, il est recommandé, au préalable, de s’assurer des dimensions de creusement nécessaires et notamment de la profondeur liée au nombre de cases et à l’obligation éventuelle d’un vide sanitaire. Dans le cas de caveaux préfabriqués, prévoir une fouille de taille suffisante dans la longueur et la largeur, pour permettre l’alignement correct du caveau.

 

Étaiement et blindage des fosses

Le professionnel doit prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter les risques d’éboulement et d’effondrement ainsi que la chute éventuelle des sépultures voisines. Les fosses d’une profondeur supérieure à 1,30 m et de largeur inférieure ou égale aux deux tiers de la profondeur, doivent être obligatoirement équipées d’un blindage destiné à éviter les éboulements pendant la durée du creusement.

 

Blindage selon la nature du sol

Selon la nature du terrain et de l’environnement du chantier, il peut s’avérer nécessaire d’effectuer l’opération d’étaiement et de blindage des fosses même lorsque les conditions de dimensions ci-dessus ne sont pas réunies. Le choix du blindage est défini en prenant en compte la nature du sol de la fosse, les risques résultant d’une éventuelle décompression des terrains adjacents.

 

Le fond de fosse réalisé avec soin

Le fond de fosse est conçu et réalisé pour assurer une portance suffisante pour la mise en place du caveau et des remblais. Il doit être nivelé à l’horizontale et compacté.

Sécurité assurée par Urvoy Prefa

En dehors de la présence du personnel, l’entreprise met en place une fermeture provisoire et adaptée à la fosse évitant tout risque de chute.

 

Les principaux termes du lexique funéraire

Les activités funéraires sont soumises à un contexte légal et réglementaire qui s’impose à tout opérateur, aux collectivités locales et au maître d’ouvrage (client). Un arrêté municipal peut venir compléter les dispositions nationales encadrant les travaux de cimetière. Selon les régions, il existe des obligations et usages différents. Voici une définition de quelques termes fréquemment utilisés…

 

Adouci. Technique qui supprime les rugosités du granite et donne au monument funéraire un aspect lisse mais non brillant.

Baguettes. Elément latéral, installé sur le monument funéraire, pour soutenir la pierre tombale.

Blindage. Ouvrage de soutènement des parois des terrassements ou des fouilles destiné à éviter les éboulements et effondrements.

Bouchardé. Technique qui donne au granite un aspect rugueux.

Caveau. C’est l’ouvrage en béton, souterrain ou hors sol, destiné à recevoir cercueils, urnes, cave-urne funéraires. Généralement, un monument funéraire ou cinéraire est installé au-dessus du caveau. Il assure la protection du cercueil ou de l’urne contre tout risque d’écrasement par la terre. A noter qu’il n’empêche pas la présence d’eau. Le caveau, ou sarcophage, peut-être divisé en cases, quatre au maximum.

Cavurne. Petit caveau enterré, de plus petite taille, destiné à recevoir les urnes funéraires.

Columbarium. Monument ou petit bâtiment conçu pour recevoir les urnes funéraires.

Concession. Droit d’usage que l’on acquiert moyennant un versement forfaitaire. Chaque cimetière est divisé en parcelles nommées concessions. La demande de concession s’effectue en mairie ; c’est le conseil municipal qui détermine le montant. Il varie d’une commune à l’autre et selon la durée souhaitée (obligatoirement supérieure à cinq ans).

Couche de forme. La couche de forme sert d’assise. Elle est constituée par des matériaux d’apport.

Flammé. Technique qui rend la surface de la pierre tombale plane et rugueuse au toucher.

Fosse ou fouille. Excavation pratiquée dans le sol destinée à recevoir le caveau.

Fossoyage. Creusement de la fosse destiné à recevoir le caveau ou la cavurne. Le monument funéraire recouvre la fosse.

Longrine. Poutre en béton armé prenant appui sur un support stable et servant d’assise au caveau et au monument.

Pierre tombale. Dalle de pierre ou de marbre recouvrant la partie supérieure de la sépulture.

Semelle. Plaque horizontale de béton servant de soubassement à la sépulture.

Sépulture. C’est l’endroit où est enterré le défunt.

 

Quelques conseils avant la mise en oeuvre d’un caveau

Vous souhaitez mettre en oeuvre :
* un caveau maçonné avec des éléments en terre cuite ou des blocs de béton,
* un caveau en béton banché,
* un caveau en béton préfabriqué, soit en monobloc, soit à partir d’éléments ou de panneaux assemblés,
* un caveau cinéraire, une “cave-urne”.

Les activités funéraires sont soumises à un contexte légal et réglementaire qui s’impose à tout opérateur, aux collectivités locales et au maître d’ouvrage (client). Un arrêté municipal peut venir compléter les dispositions nationales encadrant les travaux de cimetière. Selon les régions, il existe des obligations et usages différents. Voici les conseils d’Urvoy Prefa avant d’initier les travaux.

1 : fournir une habilitation funéraire à Urvoy Prefa
Lorsque la concession n’est pas libre de corps, vous devrez délivrer à Urvoy Prefa une habilitation funéraire pour l’opération de creusement. Le document est à demander à la préfecture ou directement sur le site, disponible en téléchargement. Lorsque la concession est libre de corps, la construction du caveau n’est pas soumise à l’habilitation de l’intervenant.

2 : veiller à la stabilité de l’ouvrage
Le caveau doit être stable au moment de la mise en oeuvre. Sa résistance mécanique doit en effet lui permettre de supporter un monument. Pour des ouvrages exceptionnels, comme une chapelle, vous devez réaliser une étude préalable. Pour la mise en œuvre des monuments, se reporter aux règles professionnelles de pose de monuments funéraires et cinéraires présentées ICI.

3 : veiller aux bonnes dimensions
Les dimensions intérieures du caveau doivent permettre l’installation aisée des cercueils dont la cote est normée. Les dimensions minimales intérieures du caveau, pour une case simple, sont de 2,12 mètres pour la longueur et de 78 centimètres pour la largeur. Ces dimensions actuellement en vigueur peuvent être amenées à évoluer les années prochaines en fonction de l’évolution de la taille moyenne de la population.

Les dimensions extérieures dépendent des types de caveaux et des matériaux utilisés. Dans le cas des cases doubles ou triples, la largeur totale intérieure du caveau tient compte de l’espace nécessaire à la mise en place des cercueils. Pour des raisons éthiques, les cercueils ne doivent pas se toucher.

4 : veiller à l’évacuation de l’eau
Le caveau ne peut pas éviter la présence d’eau à l’intérieur. Il peut s’agir de phénomènes de condensation, de la décomposition des corps, de la circulation des eaux souterraines ou du ruissellement des eaux de surfaces. Pour limiter au maximum cette présence d’eau résiduelle, il est nécessaire que le caveau soit muni d’une évacuation.

5 : s’informer auprès des services communaux
Avant toute opération de mise en œuvre, Urvoy Prefa s’assure auprès des services communaux concernés de la localisation de la concession, de la nature du terrain et des procédures d’intervention propres à la commune. Les travaux peuvent faire l’objet d’une demande préalable d’autorisation.

6 : choisir les moyens adaptés à la mise en oeuvre
Urvoy Prefa vérifie au préalable la faisabilité des opérations demandées sur le terrain, notamment, les dimensions de la concession, l’environnement immédiat du chantier et plus particulièrement l’état des sépultures voisines et des allées d’accès, l’existence éventuelle de réseaux souterrains, la qualité et la portance du sol et sa capacité de drainage. Nous définissons ensuite les moyens nécessaires à l’exécution des travaux dans le respect de la sécurité des usagers et des salariés ainsi que de l’environnement. Nous mettons en place des mesures de signalisation du chantier.

 

Nouveau, le blog Urvoy Préfa !

Découvrez très bientôt toute l’actualité Urvoy Préfa, préfa lourde, traitement de l’eau et funéraire sur votre site Urvoyprefa.fr